Il convient de différencier deux sortes de perte : la diminution temporaire des seuils d’audition et la perte neurosensorielle.

La première apparaît suite à une exposition à une forte intensité sonore, par exemple après un concert, une soirée en bar de nuit, une répétition avec son groupe de musique. Elle se traduit par une sensation de coton dans les oreilles et est liée à un déplacement temporaire de la chaîne ossiculaire dans l’oreille moyenne. En général, après quelques heures dans le calme, on retrouve son audition normale. Si la perte persiste au-delà de quelques heures, il faut consulter très rapidement un médecin spécialiste ORL.

La perte neurosensorielle, elle, est liée à la destruction des fameuses cellules ciliées ((les cochléocytes), dans l’oreille interne. Ces cellules ciliées nous permettent d’entendre, en transformant la vibration induite par le son, en influx nerveux qui va se rendre au cerveau. Elles sont au nombre de 15000 au début de notre vie, c’est notre capital auditif. Malheureusement, ces cellules ne se divisent pas, elles ne peuvent donc pas être remplacées lorsqu’elles sont abîmées ou détruites.

C’est précisément ce qui arrive lorsque nous nous exposons régulièrement à des niveaux sonores importants. La destruction de cellules ciliées a donc pour conséquence une perte d’audition, et cette perte est définitive. Nous ne sommes pas égaux face à ces risques, certaines personnes peuvent perdre de l’audition en quelques minutes lors d’une seule exposition alors que pour d’autres, cela prendra beaucoup plus de temps. Toutefois, les risques augmentent avec la durée de l’exposition, le niveau sonore et la fréquence de l’exposition.

Il est donc prudent pour un musicien, de suivre régulièrement son audition en passant un test auditif chez un médecin ORL, un audiologiste ou un audioprothésiste. Ce test, qui consiste à faire écouter des sons à différentes fréquences et intensités, permettra de dresser un bilan de votre audition, et de détecter une perte éventuelle. Il vous permettra ainsi de prendre les mesures nécessaires pour continuer à préserver votre audition ou éviter qu’une éventuelle perte ne s’aggrave.

Parlez-en avec votre audioprothésiste !